DE L’ARDOISE NATURELLE SUR LA GARE DE TOKYO

Terminus de la plupart des trains japonais, la gare se situe près du palais impérial, au coeur de la capitale nippone.

Dessiné par l’architecte Kingo Tatsuno, elle a été mise en service le 18 décembre 1914. Détruite par les raids américains de B-29 lors du bombardement de Tokyo en 1945, elle avait alors été reconstruite sur deux étages à partir de 1947.

Cette grande dame de près d’un siècle a bénéficié de cinq années d’effort de restauration. Les travaux sont à présent terminés et l’ouvrage a retrouvé son apparence de 1914.

Initialement couvert avec des ardoises de Ishinomaki et Tomé, provenant de la province de Miyagi, seul un tiers de l’ardoise d’origine a pu être conservé, soit 126.000 pièces. Et désormais, près de 300.000 ardoises CUPA recouvrent le Pavillon de l’Empereur de la gare de Tokyo.

La restauration a été d’autant plus complexe que le Tsunami du 11 mars 2011 a détruit une grande partie des stocks préparés pour ce chantier.

Nous mettons tout notre espoir dans ces ardoises d’Espagne.

Il est rare d’avoir à réaliser un toit en ardoise d’une telle importance au Japon, ajoute-t-il, et je suis très fier d’avoir fait partie de ce projet de rénovation.

Akio Kumagai

Président de Kumagai Thatchers & C°, Société chargée du chantier.