PATRIMOINE MONDIAL IMMATERIEL

On se souvient du beau livre Les Toits de Paris, du photographe et journaliste Gilles MERMET (Éditions La Martinière – 2011). Publié à l’initiative du GCCP, cet ouvrage exceptionnel met en lumière de façon originale et artistique le métier de couvreur au travers d’une balade insolite sur les toits de la capitale.

Animé par la volonté de continuer la mise en valeur du travail des couvreurs parisiens, l’auteur conduit aujourd’hui un comité qui a pour objectif la candidature de l’Art des couvreurs parisiens au patrimoine immatériel mondial de l’UNESCO.

Immeuble Haussmann Paris

Chaque jour, pas moins de 3 000 couvreurs oeuvrent à la pérennité des toits de la capitale. Ce projet, ambitieux et de longue haleine, pourra évidemment un rayonnement pour toute la profession, bien au-delà de Paris.

Chaque jour, pas moins de 3 000 couvreurs oeuvrent à la pérennité des toits de la capitale