Maîtrise des savoirs et techniques

Un outil unique en Europe

L’Ecole supérieure de couverture est créée en octobre 1929 par la Commission des Ardoisières d’Angers et avec le soutien des professionnels du secteur. Sa gestion est confiée à l’AFORBAT du Maineet-et-Loire en 1965. Depuis cette date, plus de 85 % des candidats ont obtenu le Brevet professionnel de couvreur ou le Certificat de fin de stage.

Avec plus de 100 maquettes pour la réalisation d’ouvrages dans un pôle couverture de plus de 1500 m2, l’ESC offre un cadre unique en Europe pour traiter toutes les difficultés auxquelles un couvreur peut se trouver confronté sur le chantier.

En particulier, l’école a reconstitué les étapes de la restauration d’un Monument historique en réalisant une maquette grandeur nature comprenant des combles à la Mansart, un dôme à l’impériale, une tourelle, deux absides et un campanile.

Pascal Nogré, 44 ans, est aujourd’hui responsable de la formation. Sorti major de l’ESC en 1993, il a passé une vingtaine d’années en tant qu’artisan puis chef d’entreprise avant de revenir il y a quatre ans pour cette mission de transmission du savoir aux jeunes.

Il est entouré dans sa mission d’Olivier Bobé, formateur depuis 20 ans et de Denis Jeannot. S’ils déplorent le manque de candidat à l’ESC, ils se montrent rassurant quant à l’effectif global, qui compte également les jeunes de BTP CFA Maine-et-Loire (ex AFORBAT) :

Nous formons 160 à 180 apprentis tous les ans, répartis sur quatre formations : CAP, Mention zinc, BP et ESC. Cet effectif est relativement stable. Malheureusement, il y a un peu moins de candidats à l’ESC ces dernières années, et l’expérience montre qu’une promotion de 10 à 12 stagiaires est le bon effectif pour créer une dynamique de groupe.

Pascal Nogré et Olivier Bobé

Avec plus de 100 maquettes

Réalisation d’ouvrages dans un pôle couverture de plus de 1500 m2