Une FDES, c’est quoi et pourquoi ?

Une FDES est une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire. Cette déclaration est établie sous notre responsabilité de fabricant du produit, et en conformité avec la norme NF P 01-010. Renseigner une FDES implique de disposer d’une analyse du cycle de vie (ACV) du produit (il s’agit d’un bilan environnemental très détaillé) et d’informations sanitaires résultant souvent d’essais spécifiques.

C’est un important travail de collecte des données réalisé dans une dizaine de carrières, dans les ateliers, auprès de nos géologues, sur le parc et auprès des transporteurs. Pour la compilation des données, nous nous sommes faits aidés par les équipes du CSTB.

Quels sont les éléments pris en compte dans le cycle de vie du produit ?

La norme NF P 01-010 divise le cycle de vie d’un produit de construction en 5 étapes :

  1. La production : la fabrication du produit mais aussi l’extraction, la préparation et le transport des matières premières nécessaires à la fabrication du produit.
  2.  Le transport du produit de l’usine de production jusqu’au chantier où il sera utilisé.
  3. La mise en oeuvre du produit dans un ouvrage. Le transport des déchets est également pris en compte.
  4. La vie en oeuvre : la durée pendant laquelle le produit assure sa fonction dans le bâtiment (entretien, remplacement éventuel…). Cette étape couvre toute la durée de vie typique du produit (DVT). Pour l’ardoise, la durée de vie typique est de 100 ans.
  5. Sa fin de vie : la dépose du produit lors d’une opération de démolition, réhabilitation ou entretien (y compris transport des déchets, valorisation ou élimination).

On peut mesurer l’éco-bilan de l’ardoise ?

Le bilan environnemental présente la somme des consommations en ressources naturelles énergétiques et non énergétiques, de la consommation d’eau, des émissions dans l’air, l’eau, le sol, des déchets éliminés ou valorisés qui ont été nécessaires durant tout le cycle de vie.

Le tableau d’impact environnemental au chapitre 3 de chaque fiche résume l’ensemble de ces résultats pour un mètre carré d’ardoise naturelle pendant un an.

 

En ce qui concerne les stériles miniers générés par notre activité d’extraction, la norme NF P 01-010 ne donne aucune précision. C’est pourquoi, nous intégrons systématiquement dans notre politique de gestion des sites les impératifs liés à leur remise en état dès la genèse de chaque opération. Notre système de Management environnemental a d’ailleurs été l’an passé certifié ISO 14001.

Les FDES sont donc très utiles si l’on veut construire durable ?

Oui car il suffit de comparer les tableaux récapitulatifs des impacts environnementaux de différents produits de construction pour s’apercevoir très vite des avantages de tel produit par rapport à un autre sur des critères de (pollution de l’air, de l’eau…). On se rend ainsi vite compte que l’ardoise naturelle est le produit de couverture le plus respectueux de la nature.

Les bureaux d’études intègrent d’ailleurs toutes les valeurs des fiches des matériaux pour calculer à l’aide de logiciels spécifiques l’impact environnemental d’un ouvrage dans son ensemble, pour les projets HQE® notamment.

Qu’est-ce que la base INIES ?

fdes_construire_durable_2La base de données INIES est la base de données nationale de référence sur les caractéristiques environnementales et sanitaires des matériaux et produits deconstruction.

INIES met à votre disposition des Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) de produits de construction fournies par les fabricants ou syndicats professionnels au format de la norme NF P 01-010.

Le fonctionnement de la base INIES est assuré par le conseil de surveillance et le comité technique. Le conseil de surveillance présidé par la Direction Générale de L’Urbanisme de L’Habitat et de la Construction veille à l’éthique et à la déontologie de fonctionnement de la base INIES. Le comité technique veille à la collecte et au traitement des données ainsi qu’à l’actualisation du contenu de la base.

L’ardoise naturelle n’aurait que des points positifs ?

Presque ! Si l’extraction et l’exfoliation de l’ardoise nécessitent une hygrométrie constante, toute l’eau nécessaire est utilisée en circuit fermé et réinjectée dans le circuit jusqu’à épuisement. Ainsi, l’eau regagne naturellement les nappes en se déchargeant de ses poussières d’ardoises dans le sol.

Reste le transport depuis l’Espagne qui impacte sensiblement le bilan de l’ardoise. Néanmoins, nous privilégions l’acheminement par bateaux qui est un transport propre, entre Vigo et Saint Nazaire, ce qui allège considérablement les consommations de carburant.

Tout le reste n’est que bonus avec un produit qui dure cent ans, c’est unique ! L’ardoise est un produit qui ne consomme rien, qui ne rejette rien et qui laisse une empreinte environnementale extrêmement réduite. C’est sans commune mesure avec les produits artificiels et les productions manufacturées.

IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX (fiches disponibles pour les autres épaisseurs d’ardoise)
Les impacts environnementaux ont été évalués pour une unité fonctionnelle.
Rappel de l’unité fonctionnelle : le produit, mis en oeuvre selon les règles de l’art, assure la couverture d’1 m² de toiture en ardoise naturelle 32*22 épaisseur 3.5 mm pendant une annuité en France.