AU DÉBUT DES ANNÉES 2000, CHRISTOPHE ROUXEL PRÉSENTAIT SON TRAVAIL DE RÉCEPTION À L’ISSUE DE SON TOUR DE FRANCE, REMPORTAIT UNE MÉDAILLE D’ARGENT AU CONCOURS DU MEILLEUR APPRENTI ET TERMINAIT LAURÉAT NATIONALE AUX OLYMPIADES DES MÉTIERS.

Dix ans après, celui que les défi s attirent depuis l’enfance s’est engagé dans un nouveau challenge : présenter sa candidature au titre de Meilleur ouvrier de France Couvreur Ornemaniste.

600 heures d’effort, réparties sur 5 mois, pendant ses soirées et weekends, ont été nécessaires pour décrocher la fameuse distinction au terme d’une compétition hors norme.

« C’est avant tout une compétition avec soi-même, il faut une motivation sans faille. C’est beaucoup de sacrifi ces et pour cela, le soutien de la famille est indispensable »

Sur les 35 projets présentés lors des qualifi cations, une quinzaine seulement était retenue par le jury. Treize candidats sont parvenus à rendre la maquette pour la date limite du 26 avril 2011. Et c’est après délibération que le jury l’a désigné Meilleur ouvrier de France, en mai, lors de la Semaine de l’Excellence.

« Le plus diffi cile a sans doute été la réalisation des chéneaux en plomb. Heureusement, mon passage en Suisse lors du Tour m’a appris l’extrême rigueur dans le travail du métal. Un travail
comme celui-ci se doit d’être complet, il faut également être bon sur la tuile et le bardeau. Quant au travail de l’ardoise, il est vrai qu’on est habitué à utiliser ce matériau par ici, analyse Christophe, et c’est d’ailleurs de l’ardoise d’Espagne sur ma maquette ! »

Christophe a créé l’entreprise Art du Toit en 2003 avec Benoît, son frère charpentier. Grâce à une belle croissance, les deux activités fonctionnent aujourd’hui de manière autonome. Il encadre quatre couvreurs. Clément Gastellier, l’un d’entre eux, préparait également la compétition.

art_du_totit_logoArt du Toit Charpente Couverture – Québriac (35)
http://www.art-du-toit-35.com