Didier Micalef
(Bourgeois charpente, couverture, zinguerie)
Membre du Bureau du GMH

Q. Pour quelle raison le GMH a-t-il souhaité l’arrivée d’un ardoisier parmi ses Membres associés?

Nos entreprises adhérentes ont eu besoin d’un échange suite à la fermeture des carrières françaises il y a trois ans.
Nous avons alors recherché un partenaire technique pour définir la problématique, faire avancer la réglementation et « imaginer la suite » quant à l’avenir de l’ardoise sur les toits des Monuments.

Concrètement, nous avons réussi à recenser les besoins puis définir un cahier des charges techniques très exigeant. Nous avons ensuite été force de proposition auprès du Ministère de la Culture. Et l’enjeu est de taille: nous sommes les garants d’une parfaite mise en oeuvre, des matériaux posés, autant que de leur choix et du résultat esthétique qui sera obtenu !

LE GMH, QU’EST-CE QUE C’EST?

Le GMH, créé en 1959, est une instance représentative des professionnels de la restauration des monuments historiques et du patrimoine. Il réunit plus de 180 entreprises (9000 compagnons), qui ont une ou plusieurs activités :

  • Maçonnerie-taille de pierre
  • Maîtres-verriers
  • Charpente, menuiserie, ébénisterie
  • Conservation-restauration d’oeuvres d’art
  • Couverture
  • Techniques de spécialités

Ces entreprises, hautement qualifiées, exécutent des travaux dans le respect des techniques anciennes et perpétuent les savoir-faire en formant les jeunes qui demain préserveront les trésors architecturaux du passé.

Le GMH assure également une mission pour :

  • Fédérer les différents intervenants de la restauration du patrimoine;
  • Favoriser la concertation entre les entreprises et les différents donneurs d’ouvrages (Ministère de la Culture, D.R.A.C., collectivités, propriétaires, associations…)
  • Défendre les intérêts des professionnels de la filière et ainsi pérenniser le patrimoine vivant.

ANNÉE DE CRÉATION

Entreprises

Compagnons